Territoires AudacieuxTerritoires AudacieuxTerritoires AudacieuxTerritoires Audacieux
75018, Paris
(Lun - Ven)
baptiste@territoires-audacieux.fr

La Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie met des boîtes à dons dans ses campings

Pour réduire le gaspillage issu de l’industrie du tourisme, la Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (63) a installé des boîtes à dons sur le littoral. Ces boîte à dons permettent aux touristes de laisser des affaires dont ils ne se servent plus et/ou de prendre les objets proposés. Pour en savoir plus, les équipes de Territoires-Audacieux.fr ont interviewé Romaric Lesaint, animateur prévention déchets du service collecte de la communauté de communes.

D’où vous est venue l’idée de cette initiative ? À quel besoin répondez-vous ?
Sur le territoire de notre communauté de communes, 77 % des lits touristiques marchands sont concentrés sur les hébergements de plein air. Ce sont donc des acteurs incontournables dans notre stratégie de développement des initiatives pour réduire les déchets. Face à ce constat, une stratégie pour sensibiliser les professionnels de l’hôtellerie de plein-air (HPA) a été élaborée. Elle repose sur le succès d’un petit objet : une « boîte à dons », soit un micro-espace de réemploi où le public est invité d’une part, à déposer librement des objets en bon état dont il n’a plus l’utilité et, d’autre part, à en prendre gratuitement. L’idée est de miser sur le succès de l’installation d’une boîte à dons sur l’espace public d’une station balnéaire pour prouver le bon fonctionnement du principe dans le contexte touristique vendéen, puis à amener les professionnels de l’HPA à adopter ces boîtes à dons.

 

Comment fonctionne votre initiative au quotidien ? 
Après négociations avec la collectivité d’accueil, le projet pilote de boîte à dons est inauguré en août 2016 au cœur du centre piétonnier de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Le projet a rencontré un vif succès, tant auprès des habitants que des visiteurs. La boîte à dons est auto-gérée, respectée et les échanges sont nombreux. Les craintes initiales autour des dépôts d’encombrants ou encore de l’amoncellement d’objets cassés ou en mauvais état sont balayées par l’expérience. Les médias locaux et nationaux (RTL, France 3 édition nationale, etc.) relaient largement l’initiative. Prévue pour une période test d’un mois, la boîte à dons a même été pérennisée à l’année à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. La boîte à dons est maintenant gérée par la municipalité et une association partenaire depuis le début de l’initiative.

 

Combien de boîtes aux dons avez-vous mis en place sur votre territoire ?
Fort du succès rencontré par la boîte à dons à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, l’initiative est présentée aux professionnels de l’HPA, dont la Fédération Vendéenne de l’Hôtellerie de Plein Air (FVHPA, 265 établissements membres, première fédération de France en nombre d’adhérents). L’accueil réservé au projet est positif. Nous observons que ce dernier fonctionne sur le littoral vendéen sur un espace public très fréquenté, ouvert 24h/24 et non contrôlé. Cela rassure les gestionnaires. En parallèle, dans le cadre du programme des « Territoires Zéro Déchet, Zéro Gaspillage », il a été décidé de financer le prêt de 28 boîtes à dons pour autant d’établissements, soit 10 % du parc sur le groupement de collectivités.
Pour la saison 2017, nous avions 25 boîtes à dons dans autant d’établissements du littoral vendéen. Aujourd’hui, on dénombre 30 campings équipés.

 

Quels retours avez-vous de la population sur cette initiative ?
Les bilans ont mis en avant des retours clients positifs avec notamment des compliments spontanés à l’accueil et des retours sur les plates-formes de notation. Le projet a été relayé dans la presse nationale spécialisée (l’Officiel des Terrains de Camping, la Gazette des Communes et Deutscher Camping en Allemagne), les sites spécialisés (Fédération Internationale de Camping Caravanning, Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air, Zero Waste France, Banque des Territoires) et les médias locaux (France 3 Pays de la Loire, Ouest France, le Journal des Sables, le Journal de la Vendée, Alouette, Nov FM, TV Vendée, Itinéraires, Demain Vendée et Vendée Expansion).
Cette initiative constitue une véritable porte d’entrée vers la prévention et la meilleure gestion des déchets. En effet, à travers ce projet simple, ludique, largement apprécié et salué par les clients, une véritable ouverture s’opère. Au-delà de la contrainte et des couperets réglementaires, les gestionnaires de campings, par l’expérimentation, s’ouvrent à d’autres démarches environnementales.

 

Combien ce projet vous-a-t-il coûté ?
Pour la création et l’installation de la boîte à dons « pilote » à Saint-Gilles : 0 euros. Pour la création et l’installation des 25 boîtes à dons dans les campings : 11 800 euros.

 

Propos recueillis par Claire